nc-logo-fb-simplenc-logo-twitternc-logo-pinterestnc-logo-instagram nc-logo-youtubenc-logo-google-plusnc-logo-rss nc-zoom-2nc-calendar-grid-61 nc-simple-removenc-button-plaync-button-pause nc-button-stopnc-curved-nextnc-tail-rightnc-tail-leftnc-volume-ban nc-volume-97 nc-volume-93nc-sun-cloud-hail nc-sun-cloud-light nc-sun-cloud nc-sun-cloud-fog nc-email-84nc-headphonenc-ic_photo_library_24pxnc-flash-21nc-single-02 nc-bars

Une fiscaliste indignée par l’ineptie du Canada depuis l’affaire des Panama Papers

Une fiscaliste indignée par l’ineptie du Canada depuis l’affaire des Panama Papers

Panama Papers : 500 millions récupérés dans le monde, mais rien au Canada. Marwah Rizqy est en furie!

il y a 8 jours

En avril 2016 une fuite de 11,5 millions de documents confidentiels détaillait des informations concernant 214,000 sociétés off shore.

Des dizaines de personnalités connues, dirigeants d’entreprises, sportifs, hommes d’affaires, milliardaires et même des chefs d’État ou de gouvernement de 6 pays sont directement incriminés.

Même si ces sociétés off shore ne sont pas illégales, leur usage comme sociétés écrans servant à l’évasion fiscale et au blanchiment d’argent l’est.

Depuis plus de 500 millions d’impôts impayés auraient été récupérés par une douzaine de pays. Le Canada n’a pas, semble-t-il, récupéré l’ombre d’un huard.

Marwah Rizqy, professeure au département de fiscalité de la Faculté d’administration de l’Université de Sherbrooke, est outrée par l’inertie de l’Agence du revenu du Canada. Elle s’est entretenue avec Bernard Drainville, à Drainville PM, mercredi après-midi.

«Ça fait des années qu’on milite pour que le gouvernement canadien arrête de pourchasser les petits contribuables et s’attaque à l’évasion fiscale à grande échelle par les vrais criminels, ceux qui cachent à coups de millions de dollars leurs revenus à l’étranger, s’indigne-t-elle.»

À titre d’exemple elle cite ces cas où des individus déclarent des revenus de 15,000$ mais vivent dans des maisons valant des millions de dollars.

Elle ne comprend pas que si tous les pays touchés par les Panama Papers, incluant l’Île de Malte, ont récupéré des millions de dollars, on attende encore des résultats de la part du Canada.

«L’île de Malte ce n’est pas plus gros que Laval, dit Mme Risqy, mais nous, une puissance du G7, on est incapable d’aller récupérer des sommes d’argent. »

La spécialiste constate qu’il n’y a aucune volonté politique au Canada dans la lutte à l’évasion fiscale, mais qu’on s’acharne sur les petits épargnants.

« Moi ce qui m’écœure le plus, tonne Marwah Risqy, c’est lorsqu’on a appris que des personnes atteintes de diabète ont été systématiquement refusées pour le crédit d’impôt. L’Agence a menti pendant des mois à toute la population canadienne sur les raisons de ces refus.»

Actuellement le Canada se priverait de 47 milliards $ de revenus en n’allant pas chercher ce qui lui est dû dans les paradis fiscaux.

 

 


Doc Mailloux et Josey

avec Josey Arsenault

Votre version d'internet explorer est trop basse. Utilisez au moins la version 11 ou un navigateur récent comme Google Chrome.